Le 3 juin, j'étais à une "fête du sport", sur le stand de mon club d'arts martiaux. 

Pour la première fois, j'ai participé aux démonstrations et explications. Je n'en ai toutefois pas fait autant que les autres, et de loin. D'abord par manque de confiance en moi (je me sais très maladroite et même empotée dans la succession des mouvements), ensuite à cause de ma santé qui supporte mal la chaleur et le soleil. Or, il faisait très beau, malgré une annonce d'orage en fin d'après-midi.

2018-06-03-croquis-01--h-500

Il s'agit de jodo (à ne pas confondre avec judo). Bâton contre sabre. 

Le terme "art martial" est ici tout à fait approprié, car il n'y a pas de finalité utilisable à cette technique (du moins, pas de nos jours). De plus, il ne se fait jamais de combats mais seulement des katas, où les attaques sont codifiées, ce qui permet au bâton de se défendre de manière également codifiée. Dans un vrai combat, l'attaquant chercherait sans aucun doute à effectuer des variantes (loyales ou pas loyales). 

2018-06-03-croquis-07--h-500

Les enfants sont très curieux dès qu'ils aperçoivent des épées, ou dans le cas présent, des sabres (pour les chipoteurs, le katana n'est pas une épée. Ceux qu'on emploie au jodo sont en bois (bokken), mais comme le club fait aussi du iaido, il y avait sur nos tables des sabres à lame non-coupante.

L'idée de se battre avec un bâton contre un adversaire armé pour de bon semble leur plaire beaucoup aussi ! Il est vrai qu'on a entendu des allusions à Star Wars (quel succès aurions-nous eu si nous avions ajouté des armes fluo !) 

2018-06-03-croquis-05--h-500

A destination des enfants, il y avait des bâtons plus courts... mais pas en grand nombre, et même avec un jo plus petit, ce n'était pas gagné d'avance, car parmi nos visiteurs, il y en avait de très très jeunes.

Pas de panique... la plupart des visiteurs n'ont fait que des mouvements de base, sans adversaire en face. Et de toute façon, on n'est pas des brutes, on ne se tape jamais dessus méchamment pendant les katas. Quand même...

C'est même très pacifique, le jodo. Il s'agit de repousser l'adversaire, et rien de plus.

2018-06-03-croquis-09--h-500

 Et moi, à l'ombre, que faisais-je ?