Suite du dessin en copinautages d'auteur (début posté le 1° avril ).  

2018--famille-Martin--20mars---500

Début du passage à l'encre. 

Comme très souvent, je commence par les têtes. Est-ce la meilleure façon ? Je ne sais. A l'encre, j'aime débuter par les contours des parties qui seront ensuite les plus détaillées. Ce n'est pas systématique. Parfois je préfère des groses lignes.

Dans tous les cas, ce sont des éléments importants dans l'architecture du dessin, c'est à dire ses "lignes psychologiques" et leur entrecroisement.

(je ferai un post sur ce type de lignes un de ces quatre... si je ne me laisser pas à nouveau aller à négliger le blog)

 Pour simple que soit le sujet (banale scène de famille), l'esquisse n'en est pas moins complexe (même si on peut faire bien pire). D'une part, à cause du nombre de personnages, d'autre part des directions indiquées par les objets (les susdites lignes).

Ici, le croisement va s'effectuer sur les regardeurs de photo.

Les lignes sont assez aisées à repérer, sur ce dessin, car matérialisées par des traits visible, et non seulement par des "points" importants. Angle de table, étagère, direction du canapé...

2018--famille-Martin--21mars---500

 Rappel : ce dessin met en scène deux personnages principaux de romans. L'un à moi (le grand-père), l'autre à un copinaute (la jeune fille).

Dans la catégorie "détails" : j'avais placé, sur l'esquisse, un pendentif. Il n'était pas rond, car je pensais à un hibou. Mon comparse, en voyant l'image, a dit que c'était tout à fait ça et que justement, elle porte un pendentif sphérique. Bon. Tant pis pour l'originalité, on restera dans les bijoux de forme ronde. Sauf que... ah oui, mais une sphère, je ne vais pas pouvoir la faire trop grande, et donc il sera impossible d'y placer le moindre motif. Bon ben tant pis (re). Ce sera un petit rond tout bête.

De toute façon, il aurait fallu une loupe pour voir les détails du détail.

2018-famille-Marrtin--22mars--detail---L400

Il parait que mes lignes courbes sont très caractéristiques. Il paraît...

Ici, ce ne sont pas des lignes courbes, mais le principe de base est le même : des lignes noires et blanches épaisses et un peu fondues entre elles. Je parle de la surface des cheveux.  

2018-famille-Martin--22mars

J'emploie souvent ce type de remplissage, espèce de zébrage moins réaliste que les hachurages fins, mais par là même plus expressif.

Expressif de quoi ? Selon la forme, ça peut varier beaucoup. Ah tiens ? Voilà qu'on retombe sur les courbes. 

Un des intérêts de ces traits surépaissis que j'affectionne (en courbe ou pas), c'est qu'elles permettent d'insister sur des lignes (visibles ou pas) ou éléments "focale".

Le système des points et hachurages style gravure ancienne permet plutôt d'obtenir des "gris" et donc des effets de contraste noir & blanc (comme sur une photo N & B )

 

 

 

 

KLIK-Martin-300