Il était plutôt bien parti, ce dessin... mais déjà en précisant l'esquisse, j'ai senti que ça grinçait. En passant à l'encre, ça a empiré. Alors STOP.  

Et retour au départ... Parce que têtue et parce que la difficulté, ça fait progresser.  

2017-Martin-Livre-version1-L500

 L'inspiration de ce dessin est dans un de mes romans. Ce jeune homme est garçon de café. Malgré les apparences, non ce n'est pas un intello pur et dur. Ce bouquin est pour lui ce que le doudou est pour un enfant : quand il est inquiet ou nerveux, il se plonge dedans.   

2017-Martin-Livre-version2-L500

Je suis archinulle en perpective... et à l'évidence, c'est elle qui me fait sacagger le personnage.  

Là-dessus, j'ai entassé les esquisses en essayant d'améliorer la position. Hélas... ça partait de plus en plus en horreur.  

Et au moment où j'allais laisser tombeer, parce que trop fatiguée... POUF ! voilà que ça se place enfin et que le gars a enfin l'air naturel sans que son anatomie soit monstrueuse.