Explication du titre du post précédent =

quand je fais un encrage, ça commence par une phase de "mise en condition".

Une petite méditation.

Le pinceau et l'encre sont déjà prêts. Je respire. Je me mets en accord avec moi-même.

Puis je prends le pinceau, je le trempe, je commence à tracer sur la feuille...

Drrrrrring !

Le téléphone qui sonne, à ce moment-là. M'oblige à me lever. A écouter cette dame qui demande si elle peut parler à madame ***. A lui répondre que "pas ici en tous cas". Ben oui, quoi? Cette dame n'habite pas chez moi. Je ne peux pas la lui passer. Mais on peut supposer qu'il est quand même possible de lui parler. Mon interlocutrice ne comprends pas et demande "quoi" d'un ton interloqué. Je me suis remise à genoux devant ma feuille. Je reprends mon dessin, téléphone calé dans l'oreille, essayant de ne pas me laisser aller à l'agacement, tandis qu'elle demande encore madame ***". Je lui explique que cette dame est sûrement quelque part, mais pas ici, que c'est un faux numéro. Je continue à peindre. Elle est contrariée. C'est le numéro qu'on lui a donné, pourtant.

Ya des jours où je me dis que je devrais déconnecter le téléphone...