Cet ami-là, on s'en passerait bien... Et pourtant, quand il s'invite trois jours durant, pas d'autre solution que de le supporter.

2011-06-04

Autrefois, je le combattais à coups de Dafalgan et de Zomig. Finalement, rien ne vaut de rester calme, de se reposer, de prendre un thé vert ou une verveine de temps en temps et de se masser les tempes à la lavande pour décongestionner.

L'ennui c'est quand en prime du mal de tête avec petites étoiles qui vous dansent autour des yeux et surcharge sonore au moindre petit bruit, il y a les nausées... Parce que ne pas manger, ça vous affaiblit joliment bien. La poisse complète, quoi.

M'en suis chopée une comme ça en début de semaine...

Je n'aime pas rester inactive pendant mes migraines. Trois jours c'est long. Alors pendant les phases les plus rudes, je me repose, OK. Le reste du temps, je gribouille, ou bien je lisotte soit sur mon écran (un peu mais pas trop, parce que ça fatigue plus) soit sur mes revues préférées (plus facile de reprendre ensuite le texte à zéro que les livres). Je gribouille, surtout... Et en règle générale les migraines sont pour moi des moments assez productifs niveau inspiration.

Je n'irais pas réclamer d'en avoir une tous les mois rien que pour ça, notez... Enfin bref. C'est rare quand un de ces court-circuits neuronaux prolongés ne m'amène pas une ou deux bonnes idées. Ca console.

Verrez pas tout de suite le résultat de l'idée en question. Je travaille dessus d'abord ! Après les vacances sans doute.